top of page

Résultats de recherche

6 éléments trouvés pour «  »

  • Indications fausses et trompeuses : Des publicités qui brillent sans brûler!

    Connaissez-vous vos droits et responsabilités en matière de publicité ? Quelle est votre référence pour savoir si vos publicités répondent aux lois ?     Si vous êtes du type qui copie le modèle du voisin, on a des nouvelles pour vous. Un consommateur a fait une plainte au sujet de sa pub et l’amende est de 100 000 $ pour lui. Ouais, c’est pour ça la pancarte FERMÉE sur sa porte depuis hier. Votre voisin s’est ramassé avec une sorte de trou dans ses finances…    Notre agence Le Moment Social offre des services transparents, de confiance, et prône avant tout l’éthique commerciale. En tant qu’agence de marketing, on croit que notre rôle est aussi de donner de l’information aux commerçants sur les lignes critiques à ne pas franchir. Pour être honnête, les consommateurs sont de plus en plus éveillés. Ils savent souvent reconnaitre les messages qui sont trompeurs et n’apprécient pas se faire prendre pour des gens peu intelligents (lire ici : pour des caves !).    C’est un sujet sur lequel je voudrais écrire un livre entier, en tant que passionnée du droit. Pour aujourd’hui, je vais me limiter à vous informer sur le sujet suivant : Comment ne pas faire d’indications trompeuses dans les publicités . Ça vous va ?   Une indication trompeuse, selon l’article 74.01 (1) de la loi sur la concurrence, se définit comme suit :   « Est susceptible d’examen le comportement de quiconque donne au public, de quelque manière que ce soit, aux fins de promouvoir directement ou indirectement soit la fourniture ou l’usage d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques : a) ou bien des indications fausses ou trompeuses sur un point important ; b) ou bien, sous la forme d’une déclaration ou d’une garantie visant le rendement, l’efficacité ou la durée utile d’un produit, des indications qui ne se fondent pas sur une épreuve suffisante et appropriée, dont la preuve incombe à la personne qui donne les indications ; c) ou bien des indications sous une forme qui fait croire qu’il s’agit : (i) soit d’une garantie de produit, (ii) soit d’une promesse de remplacer, entretenir ou réparer tout ou partie d’un article ou de fournir de nouveau ou continuer à fournir un service jusqu’à l’obtention du résultat spécifié, si cette forme de prétendue garantie ou promesse est trompeuse d’une façon importante ou s’il n’y a aucun espoir raisonnable qu’elle sera respectée. »   Selon le bureau de la concurrence canadienne, une indication trompeuse concerne la promotion d’un produit, d’un service, d’un intérêt commercial par des directives, indications ou consignées trompeuses ou fausses ( Bureau de la concurrence Canada , 2022).    Nul besoin de démontrer qu’on s’est fait tromper, mais plutôt que l’impression générale laissée par cette publicité est trompeuse. La même information se trouve également dans l’article 74 011 (4) de la Loi sur la concurrence.   Alors, avant de lancer une campagne publicitaire, il est important de s’assurer :   1.     Que les conditions de la publicité soient clairement affichées et compréhensibles.   2.     Que le sens de la publicité ne soit pas diminué ou que des frais supplémentaires sous forme de petits caractères ne soient pas ajoutés.   3.     Que le prix affiché soit total et non partiel.  Exemple : Un concessionnaire automobile vend une automobile, mais affiche un prix qui ne comprend pas les quatre pneus sur la voiture. La publicité aurait dû mentionner que le prix de vente n’incluait pas les pneus. On s’entend pour dire qu’une voiture sans roues n’est pas tout à fait une voiture et qu’elles ne font pas partie des options !    4.     Que les prix spéciaux soient accompagnés d’une mention sur la quantité limitée du bien ou du service, si c’est le cas. En d’autres mots, lorsque la quantité prévue est insuffisante pour répondre à la demande, il est obligatoire d’en faire mention dans la publicité ( article 231 de la Loi sur la protection du consommateur ) Note : Si vous n’avez pas annoncé la quantité, vous pourriez devoir offrir un produit semblable, au même prix, ou offrir un coupon d’achat différé.   Cette jolie liste n’est pas exhaustive, malheureusement.    Pour en connaître davantage sur la réglementation des publicités, vous pouvez consulter les ressources suivantes :   La Loi sur la concurrence La Loi sur la protection du consommateur L’Office de la protection du consommateur Le Bureau de la concurrence du Canada Une agence de publicité Un avocat ou une avocate   Pour les lecteurs qui se sont rendus jusqu’ici, svp dites-moi si ce genre d’articles vous intéresse et quel aspect légal de la publicité et des réglementations vous serait utile? Le sujet prévu d’une prochaine chronique sera les faux avis. Qu’en pensez-vous ?    RÉFÉRENCE  Loi sur la concurrence , L.R.C. (1985), ch. C-34  Loi sur la protection du consommateur, chapitre P-40.1 Bureau Bureau de la concurrence. (2022). Indications fausses ou trompeuses. Gouvernement du Canada. https://bureau-concurrence.canada.ca/pratiques-commerciales-trompeuses/types-pratiques-commerciales-trompeuses/indications-fausses-trompeuses Office de la protection du consommateur.(2023). Publicité : ce qui est encadré par la loi. https://www.opc.gouv.qc.ca/commercant/pratique-commerce/publicite-loi/solde-promotion/

  • Comment ré-imaginer votre stratégie marketing en temps de crise économique

    Si vous trouvez cet article, c'est probablement parce que vous vivez une situation de crise dans votre entreprise, ou bien, vous prenez de l'avance pour être bien outillé face à la prochaine crise. Dans ces situations d’incertitude, nous assistons souvent à une diminution des ventes, ce qui entraine la réduction des dépenses opérationnelles et administratives. Mais comment pouvons-nous faire survivre notre entreprise pendant ces périodes plus difficiles ? La réponse pourrait bien se trouver dans votre stratégie marketing. Vous vous dites probablement, mais si je dois couper les dépenses pourquoi est-ce que je dois encore investir dans le marketing? En fait, ici on parle plutôt d'optimiser son budget marketing. Voila comment on peut s'y prendre: 1. Établir un plan stratégique Si vous n'avez pas de plan stratégique déjà établi, vous devrez commencer par cette étape CRUCIALE. Ce plan devrait inclure au minimum une description détaillée de votre audience cible, les canaux marketing choisis, les campagnes prévues, ainsi que le budget alloué à chaque canal pour l'année à venir. Il sera plus facile de réévaluer les priorités en ayant un plan concret sous les yeux. Lorsqu'on parle de réévaluer, c'est que si on doit vraiment couper notre budget marketing, on s'assure de garder une stratégie qui nous permet d'optimiser le tout. Par exemple, est-il vraiment nécéssaire de faire un campagne Facebook ADS à tous les mois? On pourrait peut-être reprendre une partie des montant alloués par mois et les regrouper dans 2 ou 3 périodes pour maximiser la réussite de ses campagnes et pour réduire du même coup (jeu de mot) l'enveloppe de dépense pour les campagnes réseaux sociaux. Par contre, il n’est pas recommandé d’effectuer des coupures majeures dans votre budget marketing. Des recherches démontrent que les entreprises qui réduisent leurs investissements publicitaires lors d'une récession ont tendance à voir leurs ventes et leurs revenus diminuer de -20% à -30% lors des deux années suivantes. Au contraire, les entreprises qui ont augmenté leur budget marketing lors de périodes économiques difficiles ont constaté une amélioration de leur performance financière lors de l'année suivante (Quelch et Joch, 2009). 2. Comprendre la crise et s'adapter Il est crucial de comprendre la nature de la crise à laquelle vous êtes confronté. Les ajustements à apporter à votre plan marketing doivent être guidés par la situation spécifique. Est-ce les taux d'intérêt qui génèrent une baise des ventes? Est-ce parce que vos produits sont des produits de plaisir et non de nécessité? Est-ce l'arrivée d'un nouveau concurrent qui vous prend des part du marché? Identifiez donc les causes de la crise, ainsi que leurs impacts sur vos consommateurs et leurs besoins. Vous pourrez ensuite adapter votre proposition de valeur en conséquence ainsi que votre stratégie marketing. 3. Maintenir la présence et la pertinence Il est essentiel de rester présent dans l'esprit de votre clientèle pendant une crise. Assurez-vous que votre contenu marketing est pertinent et authentique pour votre audience. Par exemple, en période de crise économique ou de récession, les clients réduisent leurs dépenses et sont moins enclins à acheter des produits ou services non essentiels. Les entreprises qui continuent à faire de la publicité pendant cette période restent dans l'esprit de leurs clients. Selon un sondage mené par Harris Interactive/Yankelovich, 86% des consommateurs ont déclaré que ces entreprises étaient leur "top of mind" lorsqu'ils étaient prêts à dépenser à nouveau (Dughi,2020). Cela explique également pourquoi les entreprises qui réduisent leur budget marketing perdent des revenus dans les années suivantes. En effet, elles laissent gentiment leur part de marché à leurs concurrents. Bref, en temps de crise, le marketing devient un outil encore plus précieux pour maintenir la pertinence de votre marque et soutenir vos clients. En établissant un plan stratégique solide, en comprenant la nature de la crise et en adaptant votre approche en conséquence, vous pourrez non seulement survivre à ces périodes difficiles, mais aussi prospérer à long terme. Restez présent, restez pertinent et continuez à investir dans votre marque, même lorsque les temps sont durs. Pour les références: Dughi,P. (2020). Advertising During Crisis Times: What You Do Now Will Impact Your Business Long-Term. Stronger Content. https://medium.com/stronger-content/advertising-during-crisis-times-what-you-do-now-will-impact-your-business-long-term-348421e684d9 Quelch,J et Jocz, K. How to Market in a Downturn. Harvard Business Review. https://hbr.org/2009/04/how-to-market-in-a-downturn-2

  • L’art du storytelling : La modernité de la mythologie grecque et le marketing

    Le but de la publicité moderne n’est pas de vendre un produit, mais de créer un lien durable avec une marque. Les entreprises ont dû s'adapter à la présence importante d'informations transmises à l’arrivée de l’Internet. Face à cette infobésité, une nouvelle stratégie marketing est apparue, celle du storytelling. Cette stratégie marketing s’appuie sur une besoin humain ancestral : le besoin de raconter ses expériences. (Champernois, 2020) Bien comprendre c’est quoi le storytelling est important pour la suite de cet article. C’est davantage que raconter une histoire. Pourquoi le storytelling est aussi populaire en marketing? Le storytelling façonne les réponses affectives, cognitives et conatives des individus. Il suscite des émotions, renforce la mémorabilité, stimule l'engagement et favorise la fidélisation à la marque. Des marques emblématiques comme DIOR ont réussi à captiver leur audience en associant leurs produits à des récits évocateurs et immersifs. (Donzé et Wubs, 2019). Tout comme les mythesgrecs étaient utilisés pour transmettre des valeurs, inspirer et captiver les foules, le storytelling en marketing sert à établir des liens émotionnels, à influencer les comportements d'achat et à façonner l'identité des marques dans un paysage concurrentiel en constante évolution. En plus de créer de l’engagement chez votre public, cette technique permet aussi de créer un attachement à votre marque. Voici quelques impacts que cette technique peut engendrer: Création d'une connexion émotionnelle Le storytelling permet aux entreprises de créer une connexion émotionnelle avec leur public en racontant des histoires authentiques et engageantes. Les consommateurs sont plus susceptibles de se souvenir d'une histoire qui les a touchés émotionnellement, ce qui renforce leur lien avec la marque. Mise en valeur des valeurs de la marque : En racontant des histoires, les entreprises peuvent mettre en valeur leurs valeurs fondamentales, leur mission et leur vision. Cela permet aux consommateurs de mieux comprendre ce que représente la marque et de s'identifier à elle sur un plan plus profond. Engagement et fidélisation : Les histoires captivantes captent l'attention des consommateurs et les incitent à s'engager davantage avec la marque. Les consommateurs fidèles sont plus susceptibles de recommander la marque à d'autres, ce qui contribue à la croissance et à la notoriété de l'entreprise. Influence sur le comportement d'achat : Le storytelling peut influencer le comportement d'achat en inspirant les consommateurs à prendre des décisions d'achat basées sur des émotions et des expériences plutôt que sur des caractéristiques fonctionnelles du produit ou du service. Les histoires bien racontées peuvent convaincre les consommateurs de la valeur et de l'importance de ce que la marque propose. Différenciation par rapport à la concurrence : Le storytelling permet aux entreprises de se différencier de leurs concurrents en créant des narrations uniques et mémorables. Les consommateurs sont attirés par les marques qui ont une histoire convaincante à raconter et qui offrent une expérience différenciée. Les limites de cette technique Malgré ses nombreux avantages, le storytelling présente des limites.  Il est bien important de comprendre la différence entre raconter une histoire et faire du Storytelling. Il faut vraiment que l’histoire raconter ai pour but de faire réfléchir ou de modifier un comportement et non seulement juste partager une expérience   (Borner, 2016). L’histoire raconter doit être bien conçue pour éviter des erreurs d’interprétations. En effet, si une histoire ne paraît pas authentique, votre marque pourrait être accusée de manipulation. Il faut aussi garder une cohérence avec les histoires que vous véhiculer, ce qui fait que cela peut rendre difficile de rejoindre certains public cible. Par ailleurs, ce ne sont pas toutes les histoires qui s’adaptent bien au Storytelling. Un exemple d'échec du storytelling d'une marque est celui de Pepsi avec leur campagne publicitaire "Live for Now" en 2017. (Cox et al, 2023) Dans cette campagne, Pepsi a diffusé une publicité mettant en vedette Kendall Jenner, où elle participe à une manifestation, puis résout soudainement le conflit en offrant une canette de Pepsi à un policier, ce qui est censé symboliser l'unité et la résolution pacifique des conflits. Cependant, cette publicité a suscité de vives critiques pour son manque de sensibilité à l'égard des véritables problèmes sociaux et politiques. De nombreux critiques ont accusé Pepsi d'utiliser des mouvements sociaux sérieux pour promouvoir leur produit de manière opportuniste, minimisant ainsi l'importance des problèmes tels que le mouvement Black Lives Matter et les manifestations contre la brutalité policière. Cette campagne a été largement considérée comme un échec de storytelling car elle n'a pas réussi à établir une connexion authentique avec le public. Au lieu de renforcer l'identité de marque et d'inspirer les consommateurs, elle a suscité le mécontentement et la controverse, ce qui a finalement conduit Pepsi à retirer la publicité et à présenter des excuses publiques. En conclusion, le storytelling est devenu un élément incontournable du marketing moderne, car il va bien au-delà de la simple transmission d'informations sur un produit ou un service. En racontant des histoires authentiques et engageantes, les entreprises peuvent créer une connexion émotionnelle avec leur public, renforcer leur identité de marque et influencer positivement leur comportement d'achat. En comprenant ces limites et en les prenant en compte dans le développement de leur stratégie de storytelling, les entreprises peuvent maximiser les avantages de cette technique tout en atténuant les risques potentiels. En fin de compte, le storytelling reste un outil puissant pour créer des connexions émotionnelles durables avec le public et renforcer la présence et la notoriété de la marque sur le marché. Références: Borner,V. (2016). Storytelling et consommateurs: Comment le Storytelling influence l’attitude envers la marque.  [thèse de bachelier, Université de Fribourg]. TESI, https://www.unifr.ch/marketing/fr/assets/public/documents/TravauxBachelor/valentina-boerner_final[1].pdf Champernois, S. (2020). Le storytelling impacte-t-il le comportement des consommateurs?. [mémoire de maîtrise, UCLouvain]. DIAL. file:///C:/Users/test/Downloads/Champenois_72401400_2020.pdf Cox,K. Dao,J. Seo,A et Schechter,S. (2023). Case Study #16: Whitewashing Black Lives Matter: How Pepsi’s Kendall Jenner Commercial Went So Wrong. Bccampus. https://pressbooks.bccampus.ca/prcasestudies/chapter/case-study-16/#:~:text=The%20ad%2C%20intended%20to%20promote,a%20lack%20of%20cultural%20sensitivity. Donzé, P et Wubs,B. (2019). Storytelling and the making of a global luxury fashion brand: Christian Dior. International Journal of Fashion Studies 6(1):83-102. https://www.researchgate.net/publication/332805398_Storytelling_and_the_making_of_a_global_luxury_fashion_brand_Christian_Dior

  • L’importance de l'image de marque dans vos réseaux sociaux.

    Dans toutes les grandes campagnes publicitaires, il y a un fil conducteur. Que ce soit Spotify avec leur images contrastantes pleines d’énergie ou Nike qui montre que l’espoir est toujours présent dans ses campagnes noir/blanc et ses athlètes, on saura toujours reconnaitre la marque sans logo. Afin de se démarquer, votre image de marque doit être bien élaborée. Voici comment un “branding” bien établie peut vous aider à vous distinguer. Source : https://marketing-et-communication.fr/nouvel-affichage-publicitaire-spotify/ Visibilité et notoriété : Les réseaux sociaux offrent la possibilité d'atteindre un large public. Une image de marque bien développée contribue à accroître votre visibilité et à renforcer le lien affectif avec votre clientèle. Que ce soient des infographies ou des images, il est crucial que ce que vous publiez reflète fidèlement l'identité et les valeurs de votre entreprise. Engagement et fidélité des clients : Une image de marque attrayante favorise l'engagement de votre public cible. Les clients sont plus enclins à interagir avec du contenu provenant de marques qu'ils connaissent et apprécient, ce qui peut entraîner une augmentation de la fidélité. Se démarquer de la concurrence : Dans le monde des réseaux sociaux, la concurrence est toujours présente. Une image de marque forte permet de se démarquer des concurrents. Il est crucial d'utiliser les réseaux sociaux pour communiquer vos valeurs et ce que vous avez à offrir à votre clientèle, tout en restant fidèle à votre identité de marque. Cela vous permettra de vous distinguer efficacement. Création de communauté : Les réseaux sociaux permettent aux marques de construire une communautés autour de leurs produits ou services. Une image de marque positive et cohérente favorise la création d'une communauté engagée et fidèle, ce qui peut être bénéfique pour la croissance à long terme de la marque. Gestion de la réputation : Les réseaux sociaux sont des plateformes où les utilisateurs partagent leurs expériences et opinions sur les marques. Une image de marque solide contribue à protéger la réputation de l'entreprise en favorisant des interactions positives et en répondant aux commentaires et préoccupations des clients. En somme, l'image de marque revêt une grande importance dans les réseaux sociaux, car elle influence la perception des utilisateurs, encourage l'engagement et la fidélité des clients, différencie la marque de la concurrence, facilite la création de communauté et contribue à la gestion de la réputation en ligne. Si vous avez besoin d'aide pour gérer vos médias sociaux ou définir votre image de marque, n'hésitez pas à nous contacter. :)

  • Un résumé des différents contenus marketing sur les réseaux sociaux

    Récemment, lors d'une conversation avec ma mère, j'essayais de lui expliquer les différentes tendances sur TikTok. Alors que je lui expliquais qu'un "POD" était en fait un "POV" et qu'un "vogue" était plutôt un "vlog", j'ai réalisé qu'il serait pertinent de passer en revue les différentes formes de contenu que l'on voit sur les réseaux sociaux ainsi que leurs avantages et inconvénients. Notez que cette liste n'est pas exhaustive, mais si cela vous intéresse, je pourrais créer un tableau complet... Mais seulement si vous me dites que cela vous intéresse ! Les "Reel" sur les réseaux sociaux Depuis l'arrivée de TikTok, nous avons vu émerger plusieurs tendances en lien avec des vidéos de courte durée. On les appelle les "Reel" ou "Short" selon la plateforme que l'on utilise. Ces vidéos sont généralement très populaires car elles se consomment rapidement. Leur partage facile permet de toucher une large audience. Cependant, pour rester pertinent, ces vidéos demandent beaucoup de créativité. De plus, il faut se limiter à transmettre un message simple. Ces vidéos courtes ont créé plusieurs sous-tendances comme les POV, une journée en tant que, etc. Donc, ma chère maman, un POV, ou point de vue en français, est une manière de raconter une histoire ou de décrire une expérience à travers les yeux et les pensées d'un personnage spécifique. C'est comme si tu voyais le monde à travers les yeux de quelqu'un d'autre, ressentant ce qu'il ressent et comprenant ce qu'il pense. Tu te retrouves dans la tête de ce personnage. C'est un peu comme ça que fonctionne un POV. Pour le marketing sur les réseaux sociaux, l'utilisation d'un POV peut aider à créer une connexion émotionnelle avec le public en le plaçant dans la peau d'un personnage spécifique. Cela rend l'expérience plus immersive et engageante, car le public peut s'identifier plus facilement au personnage et comprendre son point de vue sur la situation. Les contenus directs Une autre forme de contenu vidéo souvent utilisée par les entreprises est la production en direct. C'est un outil formidable pour renforcer sa communauté lorsqu'il est bien utilisé. En effet, puisque vous pouvez interagir en direct avec votre public, cela crée plus facilement de l'engagement, car votre contenu est nécessairement authentique. Cependant, il se peut que cela prenne du temps avant que votre direct fonctionne ou que vous voyez ses retombées. De plus, vous devez vous assurer d'avoir un micro qui permet de capter le son des différents animateurs (je parle par expérience ici). Aussi, il faut un peu de préparation pour s'assurer d'être cohérent et divertissant lors de votre direct. Les contenus infographies Une dernière tendance que j'aimerais aborder est les infographies. Nous voyons BEAUCOUP de compagnies en créer. Le caractère en gras et les LETTRES MAJUSCULES étaient nécessaires. Mais, il n’y a pas de mal à ça, nous-même, nous en créons et publions. C'est un outil de partage, car on peut vulgariser des informations complexes pour les rendre attrayantes et accessibles. Cependant, elles génèrent peu d'engagement. Il faut aussi s'assurer que ces infographies respectent notre image de marque. Lorsqu’elles sont bien utilisées, les infographies permettent de démontrer l’expertise d’une marque. J'espère que vous avez aimé cette courte revue des tendances en matière de contenu marketing sur les réseaux sociaux. Si cela vous intéresse, je pourrais vous faire un article complet sur le sujet. Laissez-moi le savoir en commentaire ! P.s. Je t’aime maman, merci de m’avoir inspiré cet article.

  • L'importance de la publicité traditionnelle

    Il est courant d'entendre des entrepreneurs affirmer que la publicité traditionnelle a perdu de sa pertinence depuis l’arrivée de la publicité digitale. Pourtant, la publicité traditionnelle reste omniprésente dans notre quotidien, avec des annonces à la radio, des panneaux publicitaires le long des routes et des annonces dans les journaux. Il se peut que certains entrepreneurs aient été déçus par la publicité traditionnelle, mais cela pourrait être dû à une mauvaise utilisation de ces médias. De même, des résultats insatisfaisants peuvent être obtenus avec une publicité digitale mal conçue. Il est donc essentiel de bien comprendre les différents canaux marketing disponibles ainsi que son audience cible pour atteindre ses objectifs. Tout cela peut sembler “overwhelming”, mais c'est justement pour cela qu’il existe des spécialistes en publicité, qui décortiquent ces enjeux au quotidien. Dans cette optique, nous avons dressé une liste de quelques cas où la publicité traditionnelle peut se révéler efficace. Toutefois, il est important de souligner que cela doit toujours être contextualisé. ACCÈS AU MASSE Premièrement, la publicité traditionnelle interagit avec des masses de personnes tout autant que la publicité digitale. Cependant à son avantage, elle interagit à 100% avec de VRAI personne, puisqu’on ne retrouve pas de robot ou bot ou autres types de spam qui écoute une chaîne de télévision sur un téléviseurs ou une station de radio dans une automobile. Également, certains bassin de la population n’utilisent pas autant ou du tout les médias sociaux. Personnellement, nous connaissons des personnes qui n’ont même pas accès à Internet. La publicité traditionnelle permet donc de rejoindre ces personnes et peut être intéressant si ces personnes font partie de votre audience cible. IMPACT LOCAL DE LA PUBLICITÉ TRADITIONNELLE Que vous le vouliez ou non, votre entreprise contribue à l’économie locale, provinciale et nationale. Faire affaire avec des sociétés médiatiques locales ou provinciales, vous permettra de tisser des liens d’affaires avec de potentiels clients. CIBLAGE On dit souvent que la publicité traditionnelle ne permet pas de cibler précisément son public. Cette information est une demi-vérité. En effet, on n'a pas accès au ciblage que l’on peut retrouver sur une publicité Facebook. Toutefois, on peut quand même choisir  la société médiatique ou diffuser ses publicités en fonction de son audience cible. De plus, ces sociétés ont toujours des données sur leur audience. On peut également trouver des informations quant à l’utilisation des canaux marketing des québécois ou autres sur Internet comme ce site de l’université Laval https://www.cem.ulaval.ca/. En résumé, une bonne stratégie marketing, c’est un peu comme lorsqu’on  se lance dans  l'investissement, il faut diversifier son portefeuille! Il est important de rechercher un certain équilibre avec les canaux médiatiques disponibles. Rappelez-vous que pour qu’un consommateur effectue le comportement contenu dans un message publicitaire il doit l’entendre un minimum de 6 fois sur une période de 4 semaines. Ceci est une estimation, car il n’existe pas de chiffre magique.

bottom of page